Nellie Cournoyea

Première ministre des Territoires du Nord-Ouest • Novembre 1991 à novembre 1995

--

Peu de Canadiens ont fait ce que Nellie Cournoyea a réalisé professionnellement et personnellement.

« Mère de la Confédération » pour son rôle dans l’Accord de Charlottetown.

Récipiendaire de l’Ordre du Canada, et de l’Ordre des Territoires du Nord-Ouest.

Récipiendaire de plusieurs diplômes honorifiques en droit et d’autres prix.

De plus, Mme Cournoyea a été la première – et jusqu’ici la seule – à devenir première ministre des Territoires du Nord-Ouest. Elle a été la seconde femme à devenir première ministre provinciale après Mme Johnston.

Mme Cournoyea habite Tuktoyaktuk, un hameau d’Inuvialuit au nord des Territoires du Nord-Ouest. Sa maison faisait dos à l’Océan Arctique où elle jetait ses filets de pêche.

Lorsqu’on lui a proposé de rendre visite au Projet Pas de deuxième fois et de se prêter à une entrevue, Mme Cournoyea a répondu que « ça dépendrait si les poissons mordraient ce jour-là. »

Mme Cournoyea est née en 1940 à Aklavik, Territoires du Nord-Ouest. Elle a été élue à l’Assemblée législative territoriale en 1979 et a dirigé plusieurs ministères. Elle a joué un rôle prépondérant dans les négociations sur les revendications territoriales. Une fois, elle a juré de porter une robe si jamais l’accord d’Inuvialuit était signé. Les négociateurs fédéraux et provinciaux l’ont obligé à tenir parole, comme on peut le voir sur la photo prise en 1984 lors de la signature de l’accord final d’Inuvialuit.

En 1991, Mme Cournoyea a été élue par ses collègues (en vertu du modèle gouvernemental consensuel) au poste de première ministre. Elle a occupé cette fonction jusqu’en 1995 et décidé de ne pas de se représenter.

L’examen de sa vie politique révèle que Mme Cournoyea a encouragé les jeunes femmes à prendre part à la vie politique. « Il est important de trouver un sens – un vrai sens. Un sens qui vous donnera la force. J’ai appris beaucoup de choses en prenant part à la vie de ce magnifique pays dans lequel nous vivons. Je sais que nous voulons améliorer notre pays. La valeur qu’apporte les femmes est si nécessaire en ce moment. »

Pour en savoir plus sur les 12 premières ministres du Canada, ne manquez pas notre balado « pas de deuxième fois. »